Le Blog : GoodMorning Client!

Quand Sofitel brade son image

Pour ceux qui ont entendu vanter la qualité de la literie Sofitel et qui auraient envie d’en faire l’acquisition, je voudrais vous faire part de mon expérience toute récente en la matière.

Et malheureusement, elle est très négative.

Le site marchand « SoBoutique » est clairement un site estampillé Sofitel. La marque engage donc son image.

Vous êtes incité à commander, en complément de l’ensemble matelas+sommier (1300€ quand même, mais quand on a mal au dos, et qu’on est prêt à quelques sacrifices pour s’en débarrasser, on ne lésine pas) un sur-matelas (260€).

Tout d’abord, vous recevez le sur-matelas sous quelques jours seulement, mais le lit bien plus tard. Donc, pour les délais de retour, ça court avant de pouvoir essayer.

A la réception du lit, déception : rien n’indique que vous avez acheté un lit Sofitel, vous recevez un lit Epeda, effectivement très haut, mais Epeda. On se sent un brin trompé.

On dort une nuit dans le lit et première sensation pénible, il est en forme de couvercle et on a l’impression qu’on va tomber si on est près du bord.

Nous n’avons pas installé le sur-matelas car il fait chaud et nous n’avons pas envie de moelleux.

Autre problème, alors qu’il y a deux sommiers pour un lit de 160, on bouge à chaque mouvement de son voisin.

Nous essayons d’installer le surmatelas, et il s’avère être une sorte de couette un peu dense, pas du tout la sensation que l’on recherche.

Finalement, nous décidons de retourner l’ensemble et de nous faire rembourser.

Nous recherchons la facture (par mail seulement, ce qui semble curieux pour une marque comme Sofitel). Mais effectivement, deuxième surprise, ce n’est pas une facture Sofitel, mais une facture d’une entreprise installée à Roissy2, Hotels At Home, au capital de 37.000€, qui n’a pas déposé ses comptes depuis pas mal d’années.

Pas de numéro de téléphone sur Pages Jaunes, pas plus que sur la facture.

En retournant sur le site SoBoutique, on retrouve un numéro et là, on vous explique d’une voix fort peu aimable, que si vous avez essayé le lit, les conditions générales indiquent qu’il ne sera pas remboursé. On se moque bien que la loi dise l’inverse, que pour se faire une opinion sur un lit, il n’y a pas d’autre solution que de l’essayer. « En général, les gens qui veulent l’acheter sont ceux qui l’ont essayé dans un Sofitel ». Un peu comme si Renault vous disait que ceux qui ont envie de s’acheter une Mégane n’ont pas besoin de l’essayer parce qu’en général, ce sont des gens qui sont déjà monté dans celle d’un ami.

C’est en contradiction avec la loi, mais c’est comme ça.

 

Pour le surmatelas, que nous n’avons pas utilisé, il pourra être retourné, dans son (gros) emballage d’origine, mais il sera inspecté et si le service juge (tout seul) qu’il a été utilisé, il ne sera pas remboursé non plus. On voit que la confiance règne, le client est soupçonné et la mauvaise foi n’est pas loin.

Bref, ça sent l’arnaque, Sofitel ayant probablement concédé son nom à cette entreprise qui lui fournit un service marchand de lits clés en mains.

On se demande pourquoi une marque de ce niveau s’abaisse à un tel bricolage. Une étiquette Sofitel sur le sur-matelas, livré par un autre partenaire (Société Dumas), mais pas sur les lits. On est très loin des codes du luxe dont se prévaut la marque et c’est très étonnant. Je suis curieux d’avoir la position du Président d’Accor, Sébastien Bazin, qui développe au contraire une orientation premium pour son groupe.

Nous n’allons pas en rester là vu le prix et les méthodes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *